PHAM HUU VINH

Parmi les témoins actuels, promotion 2001, Pham Huu Vinh est celui dont, tous ici, sont des admirateurs. Admirateurs de son cheminement et de sa simplicité, de son parcours remarquable. Le voir en début de journée dans l’embrasure d’une porte qui donne sur la rue ou dans le portique d’un édifice public sur la rue Lajeunesse où se retrouvent les seniors pour des activités socioculturelles, il esquisse avec grâce et souplesse, force et précision, les gestes du Tai Chi. C’est la vision de cet homme qui inspire à cause de sa hauteur de vue, de son sens de l’histoire, du respect qui émane de lui, regard vif et propos du sage qui a le recul nécessaire, l’expérience et la dimension d’un « Grand ».

À 23 ans, en 1940, agent technique des travaux publics, il travaille, jusqu’en 1943 pour le gouvernement colonial de l’Indochine (Circonscription de l’Hydraulique agricole et de la navigation du Sud de l’Indochine). Chef de chantier, il supervise le creusement de plus de 100 Km de canaux, le drainage du casier tonkinois, construit un système d’irrigation et de lutte contre l’avancée d’eau salée de mer dans les casiers rizicoles. Il réalise des études sur la propagation des crues du Mékong, un des plus grands fleuves du monde, dans la plaine des joncs du sud de l’Indochine couvrant une superficie de plus d’un million d’hectares dans la province de Gocong, grâce à des barrages de terre et des écluses.

En 1944, il sort de l’Ecole supérieure des travaux publics (TP) de Hanoï, avec le titre d’ingénieur civil, il passera plus de trente ans au service du gouvernement vietnamien. Pendant six ans, jusqu’en 1950, le gouvernement d’alors est celui de la Cochinchine, Vietnam. Pham Huu Vinh, chef de subdivisions est responsable de la construction et de l’entretien de centaines de kilomètres de routes et de nombreux ponts de toute nature. Brillant, chef de file qui sait motiver les employés dont il a la responsabilité, il gravit progressivement les échelons de la fonction publique : directeur administratif à divers niveaux, (arrondissements, provinces), puis il est nommé directeur du contentieux, chargé de la préparation des lois au ministère de tutelle.

De 1950 à 1972, il assume de nombreuses et importantes responsabilités, dont : le contrôle de la production et de la distribution de l’électricité et de l’eau potable, administrateur du Port de Danang et de l’électricité du Vietnam, représentant du Vietnam au Comité international du Mékong. Puis, pendant 9 ans, il est directeur de l’aviation civile et administrateur de la compagnie aérienne AIR VIETNAM et les dix années suivantes, il est secrétaire général du Ministère des Travaux Publics et vice-ministre, sous-ministre, comme nous disons ici.

La guerre déchire son pays, partir devient la seule issue pour Pham Huu Vinh, un parcours international se façonne, riche, fait d’engagement, de compétence au service, de 1972 à 1974, de l’ONU. Il est représentant-résident adjoint du PNUD en Haïti, chargé des programmes d’aide au gouvernement haitien, chargé de liaison avec les directeurs de projets, les équipes des agences spécialisées du système des Nations Unies et des missions d’aide bilatérale. Il maîtrise trois langues : le Vietnamien, le Français et l’Anglais Afin de se perfectionner et d’élargir son registre, surtout ses habiletés de gestion des entreprises, Pham Huu Vinh est à Montpelier en France au cours de l’année 1974-1975, de nouveau étudiant à l’Université des Sciences et Techniques de Gestion des entreprises (Institut de préparation aux affaires). Un troisième temps d’expansion et de nouveaux horizons s’ouvrent à M. Pham Huu Vinh, il arrive au Canada, à Montréal, au Québec, ce sont les vingt-six années de plein rayonnement international, d’autres continents à conquérir.

Doté d’un capital d’expérience incomparable, Pham Huu Vinh trouve au Canada, à Montréal, un champ nouveau pour l’expression de son savoir-faire en oeuvrant au sein de groupes d’ingénieurs-conseils. De 1975 à 1978, il est inspecteur de chantiers puis administrateur des bureaux avec les architectes-conseils de PGL International, responsable de la gestion administrative du projet d’extension de l’Ecole Polytechnique de Thiès (Sénégal), responsable de la direction des bureaux du Groupe PLG / LGM sur place dans la capitale sénégalaise, Dakar.

De 1978 à 1984, avec SNC, il agit à titre d’ingénieur-conseil, chef de l’administration et des finances du chantier de construction de la fonderie de Rouiba (Algérie), pour la SONACOM (coût 200 millions de $). Il va toujours sur le terrain, cette fois en Côte d’Ivoire pour le projet Centre Araignée. Il rédige les procédures de contrôle des finances des chantiers ainsi que les protocoles administratifs. Pour sa dernière mission avant la retraite, Pham Huu Vinh est détaché par SNC auprès du PNUD (Programme des Nations-Unies pour le développement) pour l’élaboration des procédures administratives nécessaires au contrôle financier d’un projet de développement agricole en Haïti, financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Son engagement civique, citoyen et communautaire s’est fait par l’intermédiaire de la reconnaissance professionnelle qu’il a mérité : président de l’Association des Ingénieurs et architectes du Vietnam, président de la Jeune Chambre Internationale du Commerce de Saïgon (JCIC), président de la Fédération de badminton du Vietnam, président de la Commission de discipline de la Fédération de football, fondateur et président de l’Association du tourisme du Vietnam, président de l’Amicale des anciens élèves de l’Ecole Supérieure des TP du Vietnam, membre fondateur du Lion’s Club de Saïgon et président de l’Association des Vietnamiens à Montréal.

Il a obtenu la Médaille d’or du Million d’éléphants et du Parasol blanc du Royaume du Laos, avec grade de Commandeur, la médaille de la Coopération de la République de Corée pour son esprit de coopération internationale. Il a été décoré des médailles de première classe pour l’administration publique et pour les travaux publics du Vietnam, ainsi que de la médaille d’Honneur et du Mérite.

Retraité, conseiller, membre des clubs de l’âge d’or, Pham Huu Vinh est instructeur bénévole de Tai Chi afin d’aider les séniors à améliorer leur santé. Il est responsable des affaires culturelles de l’Association bouddhique vietnamienne et membre fondateur de la nouvelle Caisse populaire Desjardins Champlain à Brossard. Son autorité morale, sa vaste expérience, ses qualités humaines et intellectuelles font qu’il est à la fois respecté et qu’il demeure, à cause de son charme contagieux, proche des gens.