CÉLEBRER LA DIVERSITÉ EN 2009

Six anniversaires dans le foyer culturel de Montréal.

L’édition du 30e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal aura lieu du 30 juin au 12 juillet prochain. Un événement qui confirme l’Immense popularité de l’événement, chez nous, sur la scène internationale et partout sur la planète JAZZ.  Vingt-cinq ans du Cirque du soleil et de Vues d’Afrique, vingt-cinquième printemps du Centre OBORO, centre dédié à la production et à la présentation de l’art, des pratiques contemporaines et des nouveaux médias. Dixième anniversaire du MAI, Montréal arts interculturels, là où l’art traverse les frontières. Cinquième anniversaire de l’INM, Institut du nouveau monde. Telles sont, parmi les plus significatives célébrations au cœur de l’univers culturel basé à Montréal, les commémorations auxquelles nous sommes conviés.

Dans notre contexte montréalais de confection d’une métropole culturelle d’envergure, dans la mouvance des grandes aventures socioculturelles du Québec et du Canada et, surtout, dans la vague de métissage culturel universel que nous vivons, dans la foulée des énoncés visionnaires de Léopold Sédar Senghor qui a chanté le métissage culturel et la culture de l’universel, nous avons des motifs supplémentaires de nous réjouir.

Ces anniversaires exceptionnels par leur nature et heureusement conjecturels par leur concordance, nous offrent autant de moyens d’exprimer notre reconnaissance à ces institutions importantes au sein de notre espace culturel.

Le Festival International de Jazz de Montréal couronne trente années de joies, d’expansion et toute une série de rencontres artistiques, sociales, culturelles et musicales sous le signe de forums, de cercles de découvertes, de l’expression multidisciplinaire formelle et informelle d’un art fécondé par le métissages des cultures négro-africaines anciennes et du ferment de la modernité néo-américaine du Nord des siècles récents. Musique de technique et de rythmique, musique enracinée dans le socle de l’Afrique Mère et pourtant ouverte et sensible aux souffles de la créativité moderne et postmoderne, le Jazz est assis sur la diversité congénitale qui lui a donné ses lettres de noblesse. Événement de calibre mondial, le FIJM inscrit notre métropole au sommet de la courbe ultime des manifestations d’envergure universelle au sein de la planète de cette famille musicale. Hommages aux artisans et développeurs André Ménard, Alain Simard, Laurent Saulnier, Caroline Johnson, Joanne Bougie et Marie Pierre Blais.

Le Cirque du Soleil, devenu un des plus beaux, un des plus représentatifs parmi les fleurons de notre génie créatif et de nos rêves d’entreprenariat mondial, a digéré avec talent les atouts de la diversité et mis en relief les avantages de la diversité des expressions culturelles. Confectionné à partir de notre fibre québécoise le Cirque du Soleil s’est inscrit d’emblée dans une démarche métissée. Ses méthodes de développement des compétences, ses techniques de recrutement, de formation et de création, ses réalisations artistiques, technologiques et son mode de gestion des ressources humaines, lui ont permis d’offrir la palette la plus étendue, la plus diversifiée et la plus multidisciplinaire, dans presque tous les secteurs d’intervention du domaine de l’art du cirque. Hommages aux co-fondateurs : Guy Laliberté, Daniel Gauthier et Gaétan Morency.

Vues d’Afrique, fenêtre exclusive sur les productions, la cinématographie des Caraïbes et de l’Afrique mère. Une institution qui a forgé sa personnalité au diapason de Montréal, en français avec cette touche spéciale d’ouverture sur la différence. Ce vingt-cinquième devrait contribuer à une réorganisation et à l’envol de l’organisme vers la construction du demi siècle de son histoire.

OBORO, au coeur de notre métropole au 4001 rue Berri, à la convergence des secteurs culturels sur l’arc du Plateau Mont-Royal, dans la structure urbaine la plus identifiée à nos racines, propose l’oasis suprême de la diversité dans la création contemporaine. Espace démocratique et évolutif d’une rare intensité par sa démarche d’innovation et de promotion d’une culture de paix, lieu de résidence d’artistes, de respect des différences et d’expression intergénérationnelle, spirituelle des nouveaux médias, OBORO incarne l’espoir d’un art enraciné dans la communauté et ouvert sur le vaste monde de la passion et de la folie créatrice universelles. Hommages aux co-fondateurs : Su Schnee et Daniel Dion.

Le MAI (Montréal arts interculturels), le lieu de diffusion par excellence où les Montréalais, au 3680 Jeanne Mance, se reconnaissent et s’expriment face au public qui vibre de cette fierté de l’appartenance légitime la plus généreuse. Salle multidisciplinaire, salle polyvalente, espace café et lieu de résidence d’artistes, le MAI est une interface vivante de notre culture actuelle et future avec l’environnement cultuel national et international que nous nourrissons et qui nous alimente. Par la composition de son équipe dirigeante et opérationnelle, par la diversité des expressions artistiques qui s’y déploient et celle de ses publics, le MAI conjugue avec succès depuis dix ans la multidisciplinarité, la diversité et l’audace de la relève ou de la génération émergente des créatrices et des créateurs de Montréal et d’ailleurs. Hommages à une équipe hors pair : Régine Cadet, Philip Richard-Authier, Véronique Mompelat, Mariya Moneva, Zoë Chan, Guilaine Royer, Ibou Sow et Miruna Oana.

L’institut du nouveau Monde (INM), se définit comme un institut indépendant, non partisan, à but non lucratif, voué au renouvellement des idées et à l’animation des débats publics au Québec. Cette approche citoyenne met l’action de l’INM dans une perspective de justice sociale, dans le respect des valeurs démocratiques, et dans un esprit d’ouverture et d’innovation. Acteur local, national et international, dans l’univers de la francophonie, l’INM veut, selon ses propres termes : libérer la parole des citoyens et des citoyennes en dehors des circuits partisans, militants ou académiques en suscitant leur participation à des débats ouverts, des échanges, des dialogues, conférences et rendez-vous stratégiques sur les grands enjeux de notre temps. Hommages aux chefs de file : Michel Venne, Geneviève Baril, Stéphane Dubé, Miriam Fahmy.

Six anniversaires qui permettent de mieux mesurer la place centrale du développement culturel dans l’épanouissement économique de notre métropole, Montréal.

OBAMA, CHANGEMENT CAPITAL

OBAMA, CHANGEMENT CAPITAL
La vague bleue

Oui, nous le pouvons.
De Patrice Lumumba
Aux sources originelles
Mère Afrique
Kenya, voisin des Grands Lacs
Est du continent.

Longue marche des luttes
Pionniers des batailles
Combat ancestral pour la dignité
Millions de bâtisseurs
Millions de sacrifices pour la puissance
Des Amériques et de l’Europe
Des champs aux empires financiers
Dette éternelle du Monde envers le continent mère.

Le 28 août 1963 à Washington
Les paroles bleues d’espoir du Révérend
J’ai un rêve.
C’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain.
Je fais le rêve qu’un jour cette nation se lève
et vive sous le véritable sens de son credo :
« Nous considérons ces vérités comme évidentes,
Que tous les hommes ont été créés égaux. »

Je fais le rêve qu’un jour,
Sur les collines rouges de la Géorgie,
Les fils des esclaves et les fils des propriétaires d’esclaves
Puissent s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

Je fais le rêve qu’un jour même l’Etat du Mississippi,
Désert étouffant d’injustice et d’oppression,
Soit transformé en une oasis de liberté et de justice.
Je fais le rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour
Dans une nation où ils ne seront pas jugés
Pour la couleur de leur peau,
Mais pour le contenu de leur personne.
Je fais ce rêve aujourd’hui !
De Martin Luther King Jr.

De Rosa Parks
Assise pour que puissent se lever
Dans le souffle bleu les citoyens
Toutes conditions confondues
Au rendez-vous avec l’Histoire

Des sommets atteints par les Héros
Tous sports unis

Jesse Owens
Athlète aux médailles olympiques
Couronné quatre fois, or en 1936
Victoires aux épreuves reines
Cent mètres, saut en longueur
Deux cents mètres et quatre fois cent
Primé de records olympiques
Face aux averses de haine nazie.

Mohamed Ali
Chorégraphe du noble art
Fierté qui rime avec intelligence
Sur l’arc bleu des rings du monde
De tous les rivages
Une même ovation le porte
Pour toujours
Poings unis pour la gloire des humains.

Pélè
Roi du ballon rond
Prince éternel de notre planète du football
Génie joyeux des magies cosmiques
Étendard brésilien offert au Globe
Pour plus d’égalité au pays des inégalités criantes.

Michael Jordan
Aussi de Chicago, les Bulls
Virtuose du ballon panier de l’esprit
Acrobate au stade exceptionnel
Tous unis par les exploits
Au mariage perpétuel des classes sociales.

Arthur Ashe
Pionnier de toutes les victoires
Sur toutes les surfaces des grands courts
Tennis de haute classe.
Empereur de la Coupe Davis
Maître Noir du Grand Chelem
Le central de Flushing Meadows
Perpétue cette noblesse professionnelle.

Tiger Woods
Aussi métis
Des sources fortes en Afrique et ailleurs
Don divin qui éblouit sur les verts mondiaux
Précoce ténor aux mélodies sublimes
Courant bleu qui gagne l’univers
Aisance spirituelle des géants
Du golf.

À Lewis Hamilton
Vainqueur unique dès la première
Numéro un de la formule un
As hors du commun sur les pistes de la vitesse
Étoile métisse au firmament des courses automobiles
Victoire qui préfigure celle du talent.

Des sons et rythmes ciselés par les créateurs
Aux aspirations culturelles profondes
Des modèles qui inspiurent.

Léopold Sédar Senghor
Aimé Césaire
Apôtres de la Négritude
De la force de l’intuition et de la raison
Unies pour un chant nègre au monde
«Le lion rouge a rugi.
Le dompteur de la brousse
D’un bond s’est élancé,
Dissipant les ténèbres.
Soleil sur nos terreurs, soleil sur notre espoir.
Debout, frères, voici l’Afrique rassemblée»[1].

Sans préséance, dans la suite.

De Louis Armstrong
Né le 4 Août 1901
Dans une famille pauvre de la Nouvelle-Orléans
C’est en retournant à Chicago en 1925
Qu’il commence à connaître le succès
Avec sa formation Hot Five
Plus tard, Hot Seven
Avec sa trompette sur ses lèvres
Générosité et solos exceptionnels
Satchmo pour l’infini.

Miriam Makeba
Lune bleue contre l’Apartheid de la violence
Chanteuse sud-africaine devenue,
Pour vivre
Guinéenne
Élégie des Black Panthers
Reine Noire sur la voûte du ciel bleu
Mélodie universelle aux droits humains
Refrain mélodieux pour le triomphe de la justice.

De Steve Biko
Foyer bleu de la révolte des jeunes
Sud-Africain assassiné
Par les criminels du pouvoir
Sans partage de la minorité sur la majorité
Le chef de file charismatique
Du mouvement de la «Conscience noire »
Devint le symbole de la résistance contre l’apartheid
Un des grands martyrs d’Afrique du Sud.

Nelson Mandela
Quatre-vingt-dix flammes bleues
De la victoire
De l’engagement
Et de la détermination
Du Congrès National Africain
Le quart de siècle et plus en prison
Détenu numéro 46664
Président de la République des peuples
Conscience universelle
Icône mondiale de la liberté et de la paix.

Jesse Jackson
Le révérend de 67 ans
L’un des compagnons de Martin Luther King
Candidat à l’investiture démocrate
Pour les élections présidentielles en 1984 et en 1988,
Jesse Jackson avait été surnommé
«Le président de l’Amérique noire».
Sa dernière réflexion :
«Peut-être que la situation du pays est si effrayante
Qu’elle dépasse la question de la race».

À Barack Obama
Front commun du Kenya et du Kansas
Chevalier d’un mouvement de démocratie participative
Solidarité à la base
Des forces vives de la communauté
Tissu social sur la trame des ferments syndicaux

Force motrice de l’immense vague bleue
Qui rassemble des jeunes et des vieux,
Des riches et des pauvres,
Des démocrates et des républicains,
Des Noirs, des Blancs,
Des Hispaniques, des Asiatiques,
Des Amérindiens,
Des homosexuels, des hétérosexuels,
Des handicapés et des non-handicapés.

L’année 2008 marque
Un moment historique
Près des deux tiers (64,1 %) des électeurs
Ont participé
Au scrutin national,
Un taux inégalé depuis 1908.

«l’Amérique est un endroit où tout est possible
Ce 4 novembre 2008, l’Amérique a connu
Ce moment déterminant du changement.
Plus de deux siècles plus tard,
Le gouvernement du peuple,
Par le peuple et pour le peuple n’avait pas disparu.
C’est votre victoire.
Je sais que vous l’avez fait
Parce que vous comprenez l’énormité de la tâche qui nous attend.
Le chemin sera long.
La montée sera rude.
Nous n’y arriverons peut-être pas
En un an ni même en un mandat.
Ce soir je pense à une femme
Qui a déposé son bulletin de vote dans une urne d’Atlanta.
Elle est semblable aux millions d’autres
À ceci près, Ann Nixon Cooper a 106 ans.
Elle est née une génération seulement après l’esclavage
Elle ne pouvait pas voter,
Pour deux raisons :
Parce qu’elle était une femme
Et à cause de la couleur de sa peau.
Ce soir, je songe à tout ce qu’elle a vécu
Au cours de son siècle parmi nous :
La douleur et l’espoir ;
La lutte et le progrès ;
les moments où on nous disait :
Non, vous ne pouvez pas,
Alors que d’autres ne cessaient de proclamer
Le credo américain : oui, nous le pouvons.
Elle était là pour les bus de Montgomery,
Pour les lances à eau de Birmingham,
Pour un pont à Selma et
Pour un prédicateur d’Atlanta qui proclamait au peuple :
« We shall overcome » (« Nous vaincrons »).
Oui, nous le pouvons.
Un homme a débarqué sur la Lune,
Un mur s’est effondré à Berlin,
Une communication mondiale s’est instaurée par notre science et notre imagination.
Et cette année,
En cette élection,
Elle a touché du doigt un écran d’ordinateur pour voter,
Car après 106 ans de vie parmi nous,
Après avoir vécu dans les temps les meilleurs
Comme aux heures les plus sombres,
Elle sait exactement comment notre pays peut se transformer.
Oui, nous le pouvons[2]».

[1] Texte de Léopold Sédard Senghor.
[2] Extrait du discours de Barack Obama, lors de la victoire mardi 4 novembre 2008 à Chicago